01/02/2013

CLIN D'OEIL

 

Notre groupe de réflexion sur les notions de dignité et respect en lien avec la situation de handicap vit dans la convivialité et la recherche de faire progresser les mentalités, les attitudes, les habitudes tout simplement. On y présente des expériences de vie le plus souvent douloureuses et c’est l’écoute et encore une fois le plaisir d’être ensemble qui permettent ces expressions difficiles.

 

Une autre voie permet de prendre de la distance par rapport à la souffrance : c’est de s’aider de la réflexion des chercheurs en sciences humaines. Ils cherchent à comprendre les origines, les raisons des comportements observés, ils s’informent sur des recherches similaires, sur des approches variées de la personne humaine (philosophie, sociologie, médecine par exemple) et peuvent ainsi proposer des pistes d’action pour le changement.

 

Notre compagnon de route Max a regretté que dans une deuxième phase de travail notre groupe n’utilise pas ce deuxième mode de mise à distance des situations difficiles. A-t-il senti trop de résistance pour nous engager concrètement sur cette voie ? C’est une démarche plus difficile et qui nécessite de correspondre à une vraie demande. Faute de quoi …

 

Pendant ce weekend, en faisant du tri j’ai retrouvé un texte photocopié en 2006, je l’ai relu avec intérêt et je pensais en faire un raccourci pour le blog, avec un petit clin d’œil à Max …

 

Max venait de quitter notre groupe une autre fois. Qui a fait le clin d’œil à l’autre ?

 

 

 

Je vous invite à lire ce »raccourci » dans une note suivante. Jamis B.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.